Gérer ses émotions.

Gérer ses émotions, c'est d'abord les accepter, les comprendre pour enclencher la bonne action (motion= mouvement et action).

Les émotions sont au service des besoins vitaux:

  • Besoin vital de manger, émotion "alimentaire"=la faim qui indique l'action d'aller chercher de quoi se nourrir (besoin d'énergie et /ou de nutriments).
  • Besoin vital de boire, émotion "alimentaire" = la soif qui indique l'action de trouver l'eau nécéssaire là aussi à la vie des cellules.
  • Besoin vital de rencontrer des gens: l'émotion serait le désir qui fait sortir, téléphoner, rencontrer.
  • Besoin vital de sécurité, l'émotion est la peur qui signale le danger et la mise en action de se mettre à l'abri, s'enfuir, se protéger.
  • Besoin vital d'identité, de respect, l'émotion est la colère qui indique que l'on a touché à mes limites, mon territoire, à mon intégrité, et donc l'action est que j'ai à changé la façon de montrer mes limites puisqu'elles n'ont pas été respectées:exprimer différemment (communication non violente), affirmer ma présence pour me faire respecter.Apprendre à dire un "Non" ferme sans agressivité.
  • Besoin vital de se réaliser, avoir des projets. Si ce besoin n'est pas nourri alors il n'y a plus de motivation, c'est l'apathie, la déprime, le désintéret et l'action à enclencher est de rechercher d'autres projets, peut être des rêves d'enfance, des projets oubliés ou en dormance.

 La tristesse, elle est liée à la perte, le deuil, la séparation, et le besoin est le réconfort, l'action demandée est de trouver ce réconfort, de prendre soin de soi. 

C'est ainsi que bien souvent, l'alimentation sucrée et grasse(enregistrée dans nos mémoires inconscientes de bébé) est souvent la permière source du réconfort.

La demande de réconfort est la bonne demande, la réponse avec l'alimentation sucrée et grasse n'est peut être pas la seule à chercher. C'est plutôt un programme de bienveillance envers soi que la tristesse demande.

stages ateliers
couts dates stages
adultes ados enfants
examens